real-estate-tag-line

Le Cameroun

vu par Jean Marc Henry

L’amour de son voisin quel qu’il soit, d’où qu’il vient sans aucune distinction

L’amour de son voisin, quel qu’il soit, d’où qu’il vient, sans aucune distinction Quel que soit le chemin que vous prenez, vous ne sortirez jamais de ce cercle de fer : Aime ton prochain comme toi-même. Aimer ton prochain, cela t’est impossible? Alors fais comme si tu l’aimais. Il est difficile d’aimer son prochain comme soi-même, et pourtant c’est facile...

Lire la suite

Ne pensez point de mal l’un de l’autre.

Ne pensez point de mal l’un de l’autre. La médisance est une affection contagieuse qui fait d’énormes dégâts au sein de la communauté humaine. C’est une authentique calamité dont la gravité et l’ampleur dans notre société sont cause de conflits permanents. La médisance en tant que maladie de l’esprit est un obstacle à l’épanouissement moral. Il n’est pas uniquement défendu...

Lire la suite

La honte d’être un homme sans valeur

Honte de soi, de son histoire, de son image, de ses origines ou, tout simplement de situations vécues, le sentiment de honte fait souvent figure de choléra dans le panel émotionnel. J’ai honte d’une humanité qui pratique le génocide, qui ne cesse de guerroyer, qui défaille en permanence, et ne cesse de voir se succéder des hontes historiques : honte...

Lire la suite

Notre mission Sport is Peace

En tant que chargé de mission des institutions & diplomatie il est un devoir de Promouvoir la paix dans le monde à travers le sport, bannir la violence, quelle qu’elle soit en soutenant et en encourageant le développement du fair-play et du respect dans tous les sports, qu’ils soient individuels ou collectifs, afin de réunir les peuples, les cultures et...

Lire la suite

Que serait la vie s’il n’y avait pas la mort

Que serait la vie s’il n’y avait pas la mort ? Qui oserait la vivre ? Car seule la peur, d’ailleurs absurde, de la mort, nous aide à prolonger la vie jusqu’aux déserts de la vieillesse. La mort est en effet une réalité qui nous rattrape tous à un moment ou un autre, nous sommes tous concernés par elle. Elle...

Lire la suite

Pour le changement

Pour le changement Les conflits entre les peuples viennent de la séparation que les hommes mettent entre eux. Les hommes se reconnaissent similaires à certaines personnes et différents d’autres personnes. Ils font des distinctions. Ils forment des groupes, des communautés, des clans. De la sorte, ils se rapprochent de quelques personnes, et ils se séparent des autres. Il est possible...

Lire la suite

La conscience n’est jamais assurée de surmonter l’ambiguïté et l’incertitude de l’homme

La conscience n’est jamais assurée de surmonter l’ambiguïté et l’incertitude de l’homme. Nous demandons légitimement à la pensée qu’elle dissipe les brouillards et les obscurités, qu’elle mette de l’ ordre et de la clarté dans le réel de l’homme. D’abord, lorsque les gens disent « la vie c’est complexe « , en fait, ils veulent dire « je suis incapable »....

Lire la suite

Les hommes scrutent le mystère divin

Les hommes scrutent le mystère divin. A notre époque où le genre humain devient de jour en jour plus étroitement uni et où les relations entre les peuples se multiplient, les hommes attendent des diverses religions la réponse aux énigmes cachées de la condition humaine qui, hier comme aujourd’hui, agitent profondément le cœur humain. De tout temps, des hommes de...

Lire la suite

Mieux vaut mourir debout que vivre toute une vie à genoux

 » Mieux vaut mourir debout que de vivre à genoux » signifie – qu’il faut être fier de ce que l’on est et qu’il faut le montrer l’affirmer – que l’on a le courage de ses actes, de ses pensées – que l’on ne craint pas le jugement des autres, que l’on assume ses propos En ayant cette attitude on revendique,...

Lire la suite

Celui qui n’a pas aimé follement une fois dans sa vie

Celui qui n’a pas aimé follement une fois dans sa vie, le pauvre, restera seul jusqu’à la fin de ses jours. Un sommeil sans rêve serait une torture, le coeur en souffrirait continuellement la vision de l’être aimé ne fait qu’attiser l’amour tapi au fond du cœur. Cauchemar serait l’indifférence ou la négligence de l’aimer(e). Pour faire l’amour, il faut...

Lire la suite

23 hours ago

Jean Marc Henry

Mais s’il vous restait peu de temps à vivre, que feriez-vous ?

Pleurer a toujours été pour moi un moyen de sortir les choses profondément enfouies. Quand j'écris, je pleure souvent.
Pleurer, c’est ressentir, c’est être humain.

Elle soulève des réflexions propres à chacun, notamment : qu’est-ce qui est le plus important pour vous ?

Si aujourd’hui, en dehors de tout contexte de temps à vivre, je vous posais la question, vous répondriez quelque chose comme : ma carrière, voyager, ma famille, m’éclater, etc… Mais s’il ne vous restait que quelques jours à vivre, quelle serait alors votre priorité principale ?
Que feriez-vous que vous n’avez pas pris le temps de faire avant ?
Vous vous rendrez compte que la réponse que vous allez donner à ces questions n’est pas forcément en adéquation avec votre vie actuelle.
Il y a ceux qui choisiront de passer tout ce temps avec leur famille, alors que jusqu’aujourd’hui, ils les voyaient rarement car trop occupés par leur travail. Il y a ceux qui voudront faire la fête alors qu’aujourd’hui, ils vivent dans un schéma métro-boulot-dodo depuis des années, et leur vie n’a rien de palpitant. Il y a ceux qui voudront se sentir aimés, mais qui jusqu’à présent, ne se souciaient guère des autres. Il y a ceux qui diront « je t’aime » à leur femme car ils n’avaient jamais osé lui dire…

La contrainte impose une remise en question.
Ce que j’essaie de vous expliquer, c’est qu’il y a des choses qui sont importantes pour vous et que vous délaissez. Vous direz « mes parents sont importants » mais vous les appelez ou les voyez rarement.
Vous dites que vous aimez votre femme et vos enfants mais vous n’êtes jamais à la maison.
C’est le jour où il vous restera que quelques jours à vivre que vous vous rendrez compte de cette situation et que vous voudrez rattraper le temps perdu. Mais il sera trop tard.

Pourquoi ne pas dès aujourd’hui accorder votre temps en fonction de ce qui est important pour vous? Soyez cohérents avec vos priorités. Si vous aimez votre famille, passez du temps avec eux. Si vous voulez faire la fête, trouvez-vous des amis et allez faire la fête plutôt que rester devant votre petit écran. Si vous rêvez de voyager, n’attendez pas votre retraite pour le faire.
Faites-le maintenant. Ne repoussez pas ce moment car vous le regretterez, quand vous n’aurez plus le temps ou quand vous ne pourrez plus le faire.
Pour cela, rien de plus simple. Posez-vous la question : « que feriez-vous si vous n’aviez que peu de temps à vivre ? ». Et appliquez votre réponse dès aujourd’hui ! Il n’y a pas de mauvais choix

Certaines personnes pensent qu’il faut s’éclater car la vie est courte : sauter en parachute, escalader l’Everest, voyager dans le monde entier faire les plus grandes folies… Mais le bonheur n’est pas forcément ailleurs.
A quoi bon voyager à l’autre bout du monde si votre cœur et vos pensées sont ici, près des personnes que vous aimez. Le bonheur est aussi fait de petites choses du quotidien des choses simples de la vie.
Profiter à fond de la vie ou profiter des choses simples ? Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaise décision. Ce sont des perceptions complémentaires qui changent selon nos étapes de vie.

"La vie est courte, et c'est péché que de perdre son temps."
Jean Marc Henry
...

View on Facebook

5 days ago

Jean Marc Henry

Ne te préoccupe pas de ce que les autres pensent de toi.
Crois en toi, va de l’avant, ose.

La vérité, c'est que tout le monde te fera du mal un jour ou l'autre.

S’affirmer, c’est se respecter et être en accord avec soi, avec ce que nous sommes et l’assumer, quelles que soient les circonstances et le regard qui nous est porté.

De toute façon, quoi que nous fassions, nous ne pouvons empêcher d’être soumis aux jugements et à la critique, alors autant se laisser aller à être soi en acceptant le risque de déplaire.

Rappelle-toi, le plus grand échec est de n’avoir jamais essayé.
Tu seras peut-être déçue si tu échoues, mais tu seras vouée à l’échec si tu n’essayes pas, car l'échec n’est pas le contraire de la réussite, il fait partie intégrante du processus de la réussite !

Rien n’est figé, tout a une durée. Les évènements et les émotions sont éphémères, ils vont et viennent, ils ne sont pas permanents. Ils n’affectent pas notre vie entière, mais juste une période ou un moment de notre vie. Qu’ils soient bons ou mauvais, ils auront forcément une fin. Alors profite de chaque instant et ne perds jamais confiance en toi.

À quoi sert de faire semblant, car avec le temps, on redevient ce que l'on est.
T'auras beau essayer de fuir, essayer de courir, ta nature va te rattraper.
Osons-nous à la vie et faisons qu’elle soit belle.
Assumons ce que nous sommes, laissons-nous aller.
À n’être que nous-mêmes, et pas un modèle.

Le vrai fort, c’est celui qui ne renonce jamais à ce qu’il croit.
...

View on Facebook