real-estate-tag-line

Le Cameroun

vu par Jean Marc Henry

La liberté des consciences

La liberté des consciences. Il est impératif de combattre l’oppression en Afrique dans la mesure où le salut du continent passera nécessairement par là. et pour y arriver, Jean Marc Henry indique que les Africains doivent d’abord. « remettre en cause les normes qui nous ont été imposées par l’Occident et les dictateurs. » C’est cette remise en cause qui permettra aux Africains d’accéder à la liberté. L’opprimé ne doit jamais laisser en repos la conscience de l’oppresseur… ils pourront se montrer assez nobles pour combattre un système injuste le jour du réveil des consciences.

Lire la suite

l’esclavage de l’homme

Quand un peuple n’ose plus défendre sa liberté, il est mûr pour l’esclavage. comme quand l’homme s’habitue à voir les autres porter les chaînes de l’esclavage, c’est qu’il accepte lui-même un jour de les porter. Disons nous et disons à nos enfants que tant qu’il restera un esclave sur la surface de la Terre, l’asservissement de cet homme est une injure permanente faite à la race humaine toute entière. Faites-vous le compagnon du tyran, et vous serez bientôt son esclave.

Lire la suite

La vie est un combat

C’est une évidence à laquelle nous sommes constamment confrontés. La lutte pour la vie est commune à toutes les créatures sous le soleil, pour les besoins quotidiens en premier, pour des valeurs morales, familiales ou sociales. Il existe toutes sortes de causes et de raisons qui amènent les êtres humains à combattre les uns contre les autres. D’autres combats sont suscités par la maladie, les infirmités, la souffrance physique et morale, les conflits familiaux, sociaux ou professionnels, etc. La liste est longue et chacun peut y ajouter ses propres luttes. Nous ne réagissons pas tous de la même façon face à l’épreuve, selon que nous croyons en Dieu ou non et aussi en fonction de notre propre personnalité. regardez comme...

Lire la suite

En 2017 le tribalisme détruit encore

Devant, ce qu’il convient d’appeler « l’impuissance des politiques » en Afrique, le tribalisme est érigé comme une arme au service des leaders politiques africains, incapables d’asseoir les principes démocratiques dans leur pays. Ils deviennent ainsi des dictateurs capables de sacrifier leur peuple pour leurs propres intérêts. A l’approche des échéances électorales, le politique africain se réconcilie souvent avec sa base constituée essentiellement d’hommes, de femmes appartenant à son ethnie. D’où les expressions souvent répandues du genre : « c’est notre pouvoir » « c’est nous qui commandons » « et vous vous devez attendre votre tour » En Afrique, lorsqu’un dictateur conteste le verdict des urnes, il se réfugie dans la tribu et l’ethnie. La création des milices armées...

Lire la suite

Une grande leçon

Il y a dans le pays d’Uts un homme appelé Job. C’est un homme intègre et droit, il craint Dieu et se détourne du mal. Il est père de sept fils et trois filles. Il possède sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de bœufs, cinq cents ânesses et un très grand nombre de serviteurs. Cet homme est le plus considérable de tous les fils de l’Orient. Ses fils sont les uns chez les autres et donnent tour à tour un festin, et ils invitent leurs trois sœurs à manger et à boire avec eux. Et quand les jours de festin sont passés, Job appelle et sanctifie se fils, puis il se lève de bon matin et offre...

Lire la suite

History of cameroon

A German colony: 1884-1914 In the early 19th century there is considerable activity in Cameroon by British and American missionaries, but a German connection begins only when the Woermann Company of Hamburg builds a warehouse in 1868 on the estuary of the Wouri river. Other German traders follow, in sufficient numbers to send requests home for the appointment of a consul. Their hopes are met in full by Bismarck’s dramatic decision in 1884 to establish a German empire in Africa. Gustav Nachtigal arrives in Cameroon in that year to make a treaty with one of the local kings and to annexe the region for the German emperor. A consul is appointed before the year is out, followed by a governor in 1885....

Lire la suite

Pour le changement

Pour le changement: Les conflits entre les peuples viennent de la séparation que les hommes mettent entre eux. Les hommes se reconnaissent similaires à certaines personnes et différents d’autres personnes. Ils font des distinctions. Ils forment des groupes, des communautés, des clans. De la sorte, ils se rapprochent de quelques personnes, et ils se séparent des autres. Il est possible de se reconnaître dans plusieurs groupes. On peut par exemple se sentir proche de ceux qui viennent de la même région, de ceux qui ont le même métier ou encore de ceux qui aiment la même musique. Or par nature, l’homme préfère et privilégie ceux qui font partie d’un groupe auquel il appartient. Par conséquent, il est prêt à défavoriser,...

Lire la suite

Transport maritime en afrique

Transport maritime en afrique Le transport maritime est l’épine dorsale du commerce international et un élément moteur de la mondialisation. Environ 80% du commerce mondial en volume, et plus de 70% en valeur est réalisé par la mer. Ces proportions sont encore plus élevées dans le cas de la plupart des pays en développement. Dans le même temps, les réseaux maritimes ainsi que les politiques et stratégies portuaires et maritimes sous-jacentes sont de plus en plus complexes à appréhender. La logistique est désormais une clef du développement. Dans la mondialisation en cours, le continent africain s’impose de plus en plus comme un acteur important, malgré ses faiblesses. Les grands opérateurs logistiques mondialisés sont confiants pour son avenir. Ils investissent dans...

Lire la suite

Afrique pour une agriculture prospère

«lutte contre la faim» Ces pays doivent impérativement diversifier leur économie, en améliorant notamment leur productivité agricole, l’Afrique étant à la traîne en la matière. Alors que la productivité a augmenté ailleurs dans le monde, grâce à l’optimisation des intrants agricoles et à l’adoption de nouvelles techniques, la plupart des pays d’Afrique subsaharienne se sont contentés d’augmenter leur surface agricole. Toute transformation du secteur agricole peut conduire à un progrès radical du continent africain. Cependant l’agriculture est intimement aux autres secteurs stratégiques du transport et de l’énergie. Les secteurs économiques sont en effet interdépendants les uns des autres. Pour stimuler le secteur de l’agriculture, il faut investir dans les routes pour faciliter le transport de la récolte et des produits...

Lire la suite

L’Afrique a besoin d’un nouveau type de citoyen notre jeunesse.

En Afrique, peut-être plus que nulle part ailleurs, on admire les grands hommes, les «héros». C’est pourquoi Sankara, Lumumba, Um Nyobé, etc. reviennent sans cesse dans nos chansons. On admire les grands hommes passés et on attend des sauveurs au présent et au futur.

L’Afrique a besoin d’un nouveau type de leaders ( notre jeunesse ) pour engager sa transformation structurelle et notamment faire face aux défis de sécurité alimentaire, de démographie, de développement durable et de services sociaux que sont l’éducation, la santé et l’accès à l’eau et à l’assainissement Etc…

Il est évident que des «hommes forts» les peuples africains n’en veulent pas. Mais qu’en est-il des «sauveurs»? Faut-il continuer à les attendre ?
La réponse à cette question est très délicate. Le peuple africain dans sa grande majorité est un peu perdu. Il n’a pas une idée claire du chemin à emprunter pour sa renaissance. Par moment, il est conscient des sacrifices à consentir pour y arriver mais les redoutes, en partie parce qu’au nom de ces sacrifices peuvent aussi se perpétuer l’obscurité et la démagogie. Il est donc normal qu’il espère un leader éclairé et intrépide, non seulement pour lui montrer le chemin mais aussi pour le conduire sur ce chemin sinueux de l’avenir.

En définitive, l’Afrique pourra donc continuer à espérer des héros sans compter exclusivement sur eux car cette propension de l’Afrique à ne compter que sur les hommes providentiels l’expose aux dictateurs et autres «hommes forts». La jeunesse africaine devrait donc s’éduquer et se conscientiser pour se mettre à la hauteur des «héros» qu’elle attend. Il faut que la jeunesse s’apprête à devenir elle-même ceux qu’elle est en train d’attendre.

“Si vos rêves ne vous font pas peur, c’est qu’ils ne sont pas assez grands”- Ellen Johnson Sirleaf

La valeur de l’Afrique tient à ses femmes et ses hommes. – Jean Marc Henry
...

View on Facebook

Stop Françafrique.

Pourquoi le gouvernement français a-t-il en connaissance de cause, continué de financer les auteurs du généocide ?

Comment les responsables politiques français, qui se réclament des droits de l’Homme, peuvent-ils en arriver à mettre en place ou financer des régimes aussi abominables que des dictatures.
La Françafrique, c’est une infime minorité de Français qui, aidés au plus haut niveau de l’état, en utilisant l’argent public et ce au mépris de millions de vies humaines.
Nous devons :
1. Reconnaître les aspects négatifs de la colonisation française en Afrique et l’échec des politiques françaises de coopération depuis les indépendances.

2. Rendre transparente la politique de la France en Afrique.

3. Cesser l’ingérence de la France en Afrique et à promouvoir la démocratie NON NON pardon promouvoir des dictatures.

4. la suspension des interventions militaires de la France en Afrique.

5. Le soutien de la France aux dictatures, le pillage du continent, l’aide au développement dévoyée, les causes politiques et économiques de l’immigration, etc.
Les Africains… ils sont fatigués. Ils sont fatigués d’être l’objet de la charité et de l’attention de tout le monde. nous pouvons prendre en main nos destinées si nous avons la volonté d’engager des réformes contre l’oppresseur contre les dictateurs qui détruit nos pays.

Il faut dire la vérité l’Afrique nous déteste nous les Francais STOP l’hypocrisie MERCI nos POLITIQUES.
...

View on Facebook