real-estate-tag-line

L’amour de son voisin quel qu’il soit, d’où qu’il vient sans aucune distinction

L’amour de son voisin, quel qu’il soit, d’où qu’il vient, sans aucune distinction

Quel que soit le chemin que vous prenez, vous ne sortirez jamais de ce cercle de fer : Aime ton prochain comme toi-même.
Aimer ton prochain, cela t’est impossible? Alors fais comme si tu l’aimais.
Il est difficile d’aimer son prochain comme soi-même, et pourtant c’est facile : aimez-vous moins vous-mêmes. Pour ne pas se tromper, il faut aimer son prochain comme soi-même. Il faut l’aimer avec un complet désintéressement.
L’amour du prochain consiste, pour être complet, à aimer tout le monde, les siens comme les étrangers, sans distinction. Nous ne savons pas si cette famille, que nous croyons étrangère, n’est pas la nôtre.
Vous devez être une Providence pour tous ceux qui viennent à vous.
Croyez bien que, lorsque vous faites du bien à quelqu’un ou lui rendez un service, c’est peut-être bien à cette personne que vous le rendez, mais c’est à vous surtout.
Nous ne sommes pas sur la terre pour être heureux ; si nous avons du bonheur, c’est pour en faire profiter les autres.
On éprouve de la joie lorsqu’on aide les autres à porter un fardeau.
Savez-vous pourquoi certains se dévouent? C’est parce que d’autres se sont déjà dévoués pour eux.
Nous ne pouvons être heureux tant qu’un de nos frères est malheureux.
C’est l’orgueil qui produit l’antipathie. Deux personnes ne sont pas antipathiques au même degré, c’est l’inférieur qui a de l’antipathie pour le supérieur. Si ces personnes avaient le même degré d’avancement moral, il n’y aurait aucune antipathie entre elles, mais au contraire sympathie. Souvent c’est la matière et non l’esprit qui est antipathique, il faut donc que le supérieur soit charitable pour l’inférieur.
Il faut vaincre l’antipathie et lutter contre le sentiment qui vous éloigne de quelqu’un.
Ne fuyez pas la mauvaise société. Aidez-lui à devenir bonne. Il est du devoir du riche de donner beaucoup aux pauvres et de celui qui n’a rien de ne pas envier le riche, car l’un et l’autre manqueraient à la charité.
On dit souvent :  » Oh ! telle personne est bonne, elle a donné telle somme en mourant, etc. « . Eh oui, elle l’a laissée parce qu’elle n’a rien pu emporter; c’est de son vivant qu’elle aurait bien fait de la donner.
Dieu a dit :  » La fortune que je te donne, tu la partageras avec la pauvreté « .
Il ne faut pas s’inquiéter du repas suivant, mais plutôt si le voisin a à manger.

Citation du jour
« J’ai choisi de tendre la main par-dessus ce mur de verre qui divise les hommes en deux. »

Jean Marc Henry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Unable to display Facebook posts.
Show error

Error: (#4) Application request limit reached
Type: OAuthException
Code: 4
Please refer to our Error Message Reference.