real-estate-tag-line

l’esclavage de l’homme

Quand un peuple n’ose plus défendre sa liberté, il est mûr pour l’esclavage. comme quand l’homme s’habitue à voir les autres porter les chaînes de l’esclavage, c’est qu’il accepte lui-même un jour de les porter.

Disons nous et disons à nos enfants que tant qu’il restera un esclave sur la surface de la Terre, l’asservissement de cet homme est une injure permanente faite à la race humaine toute entière.

Faites-vous le compagnon du tyran, et vous serez bientôt son esclave.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chaque Africaine, chaque Africain doit regarder et partager cette vidéo. Vous partagez une fois, dites-vous que vous avez relayé le message à plus d'uns. Nous avons besoin d'un réveil public.

Mon corps est prisonnier, mais mon esprit est libre pour la liberté de mon peuple.
...

View on Facebook

Le lourd tribut de la liberté

Révolutionnaire et martyr sans sépulture, ils sont nombreux à être tombés pour la liberté des peuples.

L'ouverture à la plénitude de la vérité s'impose à la conscience morale de l'homme; il doit la rechercher et être prompt à l'accueillir quand elle se présente à lui. Dans la force de l'Esprit, comporte le plein respect de la liberté de chacun et l'exclusion de toute forme de contrainte et de pression.

Enfin et surtout, le mouvement moderne de libération devait apporter à l'homme la liberté intérieure, sous forme de liberté de pensée et de liberté du vouloir. Il entendait libérer l'homme de la superstition et des peurs ancestrales, perçues comme autant d'obstacles à son développement. Il se proposait de lui donner le courage et l'audace de se servir de sa raison sans que la crainte le retienne devant les frontières de l'inconnu. Ainsi, notamment dans les sciences historiques et dans les sciences humaines, s'est développée une nouvelle connaissance de l'homme, appelée à l'aider à se mieux comprendre, en ce qui concerne son développement personnel ou les conditions fondamentales de la formation de la communauté.

Mais la liberté de l'homme est finie et faillible. Son désir peut se porter sur un bien apparent: en choisissant un faux bien, il manque à la vocation de sa liberté. L'homme, par son libre arbitre, dispose de soi: il peut le faire dans un sens positif ou dans un sens destructeur.

En révélant à l'homme sa qualité de personne libre il est mort pour cette liberté.

Cependant, par sa liberté, l'homme reste maître.
...

View on Facebook